Dirck VALKENBURG (Amsterdam, 1675-1721)

Lot 50
60 000 - 80 000 €
Résultat: 90 000 €

Dirck VALKENBURG (Amsterdam, 1675-1721)

Trophée de chasse devant un paysage Toile, agrandie aux dimensions du cadre. Signé au centre "Dk. Valkenburg. Fecit." Cadre en bois doré d'époque Régence. 110 x 95,5 cm RM. Dirck Valkenburg est, aux côtés de Melchior de Hondecoeter, Jan Weenix et Abraham Mignon, un des principaux maîtres de la ville d'Amsterdam à la fin du XVIIème siècle quand celle-ci voit fleurir le commerce maritime avec les Indes orientales et devient la nouvelle place financière internationale. Il débute sa carrière dans l'atelier de Michiel van Musscher, peintre de genre et de portraits puis dans celui de Jan Weenix. En 1696, Valkenburg part à Augsburg puis séjourne à Vienne où il peint pour le prince Adam von Liechtenstein des tableaux d'animaux. Il rentre à Amsterdam en 1701 où il se marie. Il peint plusieurs tableaux pour le château de chasse de Guillaume III d' Orange, le château de Loo. En 1706, Valkenburg est envoyé au Surinam où il peint des plantes rares et des animaux exotiques de la plantation de Jonas Witsen. La composition pyramidale de notre tableau et la trouée dans la verdure rappellent Jan Weenix. Les grands trophées de chasse sont sortis des niches et des entablements pour être exposés dans un parc, au pied d'un vase sculpté à l'antique. Le point de vue bas de la composition laisse la place au ciel qui troue l'espace et crée de la distance. Peu de tableaux de notre artiste sont signés et beaucoup ont été confondus avec les oeuvres de son maître. Dans notre tableau, Valkenburg rend avec habilité l'effet sensible de la lumière sur les étoffes faisant ressortir les différentes textures, le plumage ou le filet du piège. Sa peinture est raffinée et très détaillée. Le happeau est dessiné avec une grande minutie et nous reconnaissons très bien la scène du bas-relief sur le vase Loth et ses filles. Nous pouvons le rapprocher de la Nature morte dans un paysage avec un lièvre (Toile, 133 x 103 cm) datée 1698 et conservée à la Alte Pinakothek de Münich (voir S. A. Sullivan, The Dutch Gamepiece, Montclair et Woodbridge, 1984, fig. 132). Le traitement détaillé, l'équilibre et la richesse de la composition dans un grand format renforcent la noblesse du sujet et crée un tableau de mode illustrant le nouveau plaisir de la chasse réservée à la cour du Stadhouder et à la noblesse. Très prisé ce type de tableau était la marque d'un prestige social
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue